dimanche 27 août 2017

Les petites choses à leur place

IMG_20170813_161943_030.jpg

Il ne sera pas utile de déménager finalement..

Merci à mon fabuleux qui a éjecté les vilains spams envahisseurs, je suis trop contente de pouvoir revenir écrire ici "dans le calme" et remettre mes billets en ligne...ouf.

La fin de l'été approche et les journées délicieuses à la mer sont derrière nous. J'ai repris le chemin du boulot, les enfants celui du centre de loisirs.
Pour autant, j'ai aussi retrouvé ma maison avec délice.

On continue à l'arranger, la bricoler, l'améliorer, la rendre à notre goût et chaque jour un peu plus, les choses trouvent leur place.
Et finalement, force est d'admettre que de trouver une place pour chaque chose dans ma vie, me rend tout simplement heureuse.
Cela fonctionne pour les objets mais aussi et surtout pour les actions.
J'ai un sens de l'organisation assez accentué et un amour pour les choses rangées, sans tomber je pense (j'espère !) dans la maniaquerie.

J'ai aussi passé, et je passe toujours, beaucoup beaucoup de temps à tester ce qui sera le meilleur moment pour moi pour écrire, pour cuisiner, pour méditer, pour faire les courses, pour écouter de la musique, pour lire...

Loin de moi l'idée de ranger chaque action dans une case, la vie serait alors, je pense, terriblement ennuyeuse... Mais j'ai aimé, ces dernières années, partir à la recherche de mes besoins, à l'écoute de mon rythme et tenter des tas de petites expériences, pour certaines râtées, d'autres tombées à l'eau, et d'autres enfin réussies !

J'ai ainsi découvert que je n'aimais pas lire le matin en me réveillant...c'est tout bête mais cela me donne mal au cou et à la tête en à peine une demie-heure...Par contre, me coucher sans avoir lu, à la lueur de ma petite frontale, dix, vingt ou cent pages de mon livre en cours : impossible !!

J'aime cuisiner le samedi, le dimanche, mais pas le reste de la semaine, où tout est pressé malgré tout.

Je prends un bain les soirs des dimanches pour quitter le cocon de la maison ou du weekend en famille et me préparer à la nouvelle semaine. Chaque jour aussi, je prends une douche en rentrant le soir, pour me laver de ma journée, de ma fatigue, de mes ruminations, je me démaquille et j'enfile une tenue douce dans laquelle je suis bien et qui n'est pas un pyjama. Un joli short vichy et un débardeur pour l'été, un pantalon gris chiné et fluide pour les soirs frais à venir... Je suis alors prête à commencer la fin de journée avec mes enfants, le quotidien, la cuisine.

J'écris dès que je peux, souvent dans mon bureau, facilement dans la voiture, dans mon lit, peut importe l'heure avec un stylo noir Pilot Hi-Tecpoint V5 désormais (je ne jurais que par les V7 et puis...) , j'aime par contre dessiner le matin, bien réveillée, en écoutant des podcasts ou de la musique, au crayon gris ou avec un uni-pin fine line 0-2. Pas plus, pas moins.

Les veilles de boulot ( soit tous les soirs désormais, sauf congés ) je ne regarde pas la télé. J'adore du coup les vendredis soirs et la promesse d'un bon film !

Je n'ai gardé que les vêtements et les objets aux couleurs aimées. Dans ma maison, je quitte le rouge, le jaune et le orange par exemple, pour ne garder que des bleus doux, des gris tendres, du blanc, du pastel. Cette décision là peut paraître anodine, voire même futile, j'en ai conscience. Et pourtant, mes yeux me remercient chaque jour par la vision quotidienne d'un chez moi qui me ressemble vraiment !

Ce sont ainsi des petites choses, des mises en place, des rituels que je découvre, que je me crée, que je respecte et que j'abandonne quelquefois, qui rendent mon quotidien fabuleusement réconfortant pour moi, comme un tas de petites madeleines, de petits plaisirs quotidiens, qui sous leurs airs banals, ont une puissance dingue pour me rendre heureuse.

Et heureuse, j'aspire à l'être... et à le rester ! Vous aussi n'est-ce pas ?

J'adorerais connaître un peu les vôtres...c'est quoi vos petits rituels à vous ?

mardi 15 août 2017

Revenir

IMG_20170811_164644_209.jpg

Rentrer de vacances.

Nous avons fait tellement de choses que je suis fatiguée.
Oserais-je l'avouer demain en m'asseyant à mon poste au bureau ?
Non...

Et puis, ce ne sera pas utile, la fatigue physique liée au très long trajet retour avec un enfant malade et des tas de jours en vadrouille n'a rien éteint de tout ce que nos yeux ont vu et revus.

Lieux chéris de mon enfance, mon coeur a battu fort, très fort et cet été, j'ai enfin compris où avaient pris vie mes racines.
Cadeau fabuleux que de m'asseoir sur ce bout de plage, de toucher le sable blanc si doux, de regarder les rochers sur la droite, et les pins qui ont repoussés, sur nos épaules, l'eau si sâlée, j'avais oublié à quel point...Le bord caillouteux et la profondeur, si vite...
Une simplicité évidente, une réponse.

C'est là que je vais revenir. C'est de là que j'ai commencé à grandir.
C'est là que sont restés mes souvenirs, les beaux, les dorés, les beurrés, les sâlés.

Il est où le bonheur, m'a chantonné mon coeur, chaque fois que je me suis avancée vers l'océan.

Il est là, sous mes pas, dans l'eau froide, dans ce que j'ai à écrire, dans mes yeux chaque jour, dans le corps chaud et câlin de mes amours.

Nb : Merci mes poupettes pour vos passages, vos messages 💞

Nb : Est ce que vous avez écouté ces petites pépites de 4 minutes ?

jeudi 27 juillet 2017

Si l'histoire est la même..

IMG_20170711_093027_139.jpg

Je suis en train de récupérer les milliers de billets que j'ai posté sur le net depuis...quinze ans, au moins.

Je ne lis pas, juste, j'enregistre, je capture, je reprends chacun de mes mots, chacune de mes pensées .

Ce que je vois se dessiner c'est le chemin parcouru bien sûr.
L'histoire, dans mon coeur, déposée là, à peine cachée, à peine codée, maladroitement et poétiquement.

Je me vois grandir et mûrir au fil des textes, et des images déposées, plus claires, plus douces, plus moi, un peu plus moi à chaque fois.
C'est drôle et déroutant à la fois.
C'est fou tout ce travail déposé là sans que je m'en sois même rendue compte.

D'un coup, j'aperçois l'ampleur de la tâche et je vois que j'ai finalement Fais quelque chose.

Ca a cette forme là, le rythme est inconstant, fluctuant de vagues, de creux et d'immenses plages de bien-être.

Mes textes sont uns et uniques et souvent banals. Quelquefois, clac, c'est à moi qu'ils font l'effet d'une révélation : est-ce moi qui ai écrit cela ?
Le moi d'hier, certainement et voilà où j'en suis aujourd'hui...

Comme petite, je vivais des instants que je capturais dans mes creux, je me disais " oh la la quel boulot, décrire ceci, décrire cela, chaque parcelle de vie est un monde à elle toute seule".

L'odeur et la lumière, le rythme du coeur, le sentiment, l'humeur, rien n'est jamais pareil, jamais.

C'est ce qui fait mon bonheur.
Cette vie à décrire dans ces moments les plus simples, elle ne sera jamais la même, je ne serais jamais la même.
Mon inconstance est le fruit de mon histoire, je l'accueille désormais avec beaucoup de bienveillance, comme j'apprends à vivre chaque instant comme il est...

lundi 24 juillet 2017

Cette écriture là

IMG_20170719_091547_780.jpg

Je ne vais pas pouvoir cesser d'écrire.

J'ai bien cru que cette fois c'était bon, j'écris toujours, j'écris ailleurs, j'écris tout le temps. Mais ici, bon. J'y arrivais plus.Trop de questions, de doutes.

Mais celle-là d'écriture est autre puisque, bien malgré moi, elle s'adresse à moi ET à vous.

Et ça, mes plus jolis carnets, mes plus beaux dessins, mes plus belles phrases dénichées n'y pourront rien.. Sans écho, pas de partage.

Et puis, j'ai trouvé des réponses.

Alors, vite en passant ce soir, je vous dis à très vite, cet endroit est pollué de commentaires spams dont je ne me défait plus.Mon homme me propose un nouveau blog, je ne peux que dire oui( moi qui aime tant tourner des pages, en voilà une nouvelle) ... et vous ?

Je vous embrasse si fort,

et vous donne ma nouvelle adresse soon soon.

Cenina halala !